Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Arduino
  3. Présentation de l'Arduino
Extrait - Arduino Apprivoisez l'électronique et le codage (3e édition)
Extraits du livre
Arduino Apprivoisez l'électronique et le codage (3e édition)
7 avis
Revenir à la page d'achat du livre

Présentation de l'Arduino

Introduction

Tout commence en 955 par la naissance d’Arduino (Arduin en français) dans la ville de Pombia, en Italie (région du Piémont). Cet enfant qui deviendra un peu plus tard marquis d’Ivrée (petite ville du Piémont) réussit en 1002 à être couronné roi d’Italie. Malheureusement, il fut renversé douze ans plus tard par Enrico II il Santo (Henri II, dit le Saint), duc de Bavière et roi de la Francie Orientale (correspondant plus ou moins à l’Allemagne actuelle), qui s’était aussi fait couronner roi d’Italie (depuis 1004).

Même si le règne du roi Arduino a été plutôt bref, les habitants d’Ivrée n’ont jamais oublié que le marquis de la ville a un jour réussi à devenir roi d’Italie. Il possède bien sûr une rue à son nom et, au début des année 2000, un bar de la vieille ville portait même fièrement son patronyme : Bar di Re Arduino (Bar du roi Arduin).

images/Maj0101.png

C’est dans ce bar que Massimo Banzi, David Cuartielles, Tom Igoe, Gianluca Martino, David Mellis aimaient se détendre en fin de journée. Ce groupe était constitué d’étudiants et de professeurs de l’Interaction Design Institute Ivrea (IDII), une école de design d’interaction. Ils avaient besoin de microcontrôleurs...

Présentation générale

L’Arduino n’est pas forcément la plus puissante des cartes de développement, mais il est certainement arrivé au bon moment. Son prix raisonnable et sa facilité d’utilisation ont séduit une large communauté.

Dès le début du projet, les concepteurs ont opté pour une licence libre. Comme tout le monde a le droit de fabriquer une carte compatible Arduino, le prix est calculé au plus juste. Un fabricant ne peut pas exiger un prix trop élevé, car les clients achèteraient leur carte ailleurs.

Ce prix relativement bas (trente dollars) a permis d’attirer les étudiants et les bricoleurs un peu curieux. La communauté s’est rapidement développée, les utilisateurs ont parlé de la carte sur Internet, ils ont montré leurs réalisations, écrit des tutoriels détaillés, ce qui a donné envie à d’autres personnes de l’essayer.

L’avantage d’avoir une communauté libre de plusieurs millions d’utilisateurs à travers le monde est qu’il y aura toujours quelqu’un pour vous aider. Certaines personnes ont peut-être déjà rencontré les mêmes problèmes que vous et partagent leur solution. Les utilisateurs peuvent créer les bibliothèques dont ils ont besoin...

Évolution de l’Arduino

Le Serial Arduino ressemblait déjà à l’actuel Arduino Uno. Il possédait les mêmes broches et surtout, elles étaient placées exactement au même endroit.

images/01-01.png

Le Serial Arduino (source www.arduino.cc SA)

Depuis cette époque, l’emplacement des connecteurs n’a pas bougé, c’est devenu un standard. En effet, de nombreuses cartes d’extension ont depuis été développées. Elles sont conçues pour s’enficher directement sur l’Arduino. La plupart des Arduino (officiel ou clones) conservent cette disposition afin d’assurer une compatibilité entre les éléments. On notera quand même une petite différence. Le Serial Arduino utilise des connecteurs mâles alors que les suivants utiliseront des femelles. Il faut seulement ajouter un adaptateur femelle/femelle.

images/01-02.png

L’Arduino Uno et le Shield Motor Drive L293D

Le Serial Arduino ne disposait pas encore de connecteur USB, il utilisait (comme son nom l’indique) le port série, DB9, pour communiquer avec l’ordinateur. Si, dans les années 1990, le connecteur série équipait tous les PC, dans les années 2000, il a eu tendance à disparaître progressivement au profit du port USB. Surtout sur les ordinateurs portables dont le marché progressait fortement...

Faites-le vous-même

1. La culture maker

Les makers (ou les faiseurs en français) font partie du mouvement DIY (Do it yourself, faites-le vous-même). Ils aiment le partage, la collaboration, apprendre et expérimenter de nouvelles choses en s’amusant. Ils pensent que la connaissance fait partie du patrimoine commun de l’humanité et qu’elle ne doit pas être confisquée pour le profit de quelques-uns. Ils accordent de l’importance à la transmission décentralisée du savoir.

Ils sont sensibilisés à l’écologie et aux problèmes de surconsommation. Ils aiment créer, modifier, recycler et se réapproprier les objets du quotidien. Ils refusent d’être enfermés dans un rôle de consommateur passif.

2. Les Fab Labs, Hackerspaces et Makerspaces

Ce sont des lieux de rencontre, d’échange et de partage pour tous les makers. Ils permettent l’accès à des équipements qu’un particulier ne pourrait pas s’offrir. Vous pouvez par exemple y trouver : une découpeuse laser, une fraiseuse, une défonceuse numérique, une imprimante 3D (à une ou plusieurs têtes), une brodeuse, une machine à coudre professionnelle, un scanner 3D, un tour, une imprimante vinyle, une découpeuse vinyle, une presse thermique, une scie à chantourner......

Que faire avec l’Arduino ?

L’Arduino c’est un peu comme une boîte à outils. Il permet de faire, modifier ou réparer de nombreux objets électroniques. Les exemples de réalisation ne manquent pas. L’Arduino donne aux artistes et aux bricoleurs le moyen de réaliser les idées les plus folles, amusantes ou parfois même utiles :

  • Un réveil qui joue du hard rock à fond le matin et qui en plus enlève la couette.

  • Un appareil photo ou une caméra qui se déclenche automatiquement quand des oiseaux viennent manger dans une mangeoire.

  • Une mangeoire personnalisée qui reconnaît vos animaux grâce à une puce dans le collier. Elle délivre à chacun la nourriture ou les médicaments qu’il doit avoir.

  • Une interface personnalisée pour qu’une personne handicapée puisse jouer, communiquer, allumer la lumière, la radio, la télévision ou l’ordinateur…

  • Un détecteur de métaux.

  • Un drone (quadricopter).

  • Un robot, une tondeuse, un aspirateur autonome ou télécommandé.

  • L’ouverture et la fermeture automatique de la porte d’un poulailler.

  • Une station météo.

  • Un instrument de musique.

  • Un tee-shirt ou une robe lumineuse qui clignote quand vous dansez.

  • Un système sur mesure, d’arrosage des plantes. Vous pouvez définir...